Accueil Analyses de kits Fiat G55 Centauro Serie I / Special Hobby 1/72

Le catalogue

Recherche par marque



Recherche produit

Rechercher sur le site

Fiat G55 Centauro Serie I / Special Hobby 1/72 PDF Imprimer Envoyer

G55_SH_box3

A part le joli G55 en résine sorti presque confidentiellement par Mister Kit il y a quelques années, et qui est vite devenu introuvable, il aura fallu attendre pas loin de....quarante ans!! pour voir apparaître un remplaçant à l'honorable kit Supermodel, dont le moule (initialement commercialisé sous la marque Aliplast) datait de la fin des années 60...

 

 

 

G55_Supermodel

...tout comme le modèle Frog à peu près du même âge et tout aussi frustre, ré-édité un temps par Revell. Non seulement ces kits étaient devenus difficiles à trouver, mais ils avaient considérablement vieilli, et il fallait énormément de travail pour en tirer un G55 aux standards récents.

 

Le kit Special Hobby (produit par MPM sous la référence SH72087) est de type "short-run multimedia", composé de:

-26 pièces en plastique injecté gris tendre

-22 pièces en résine très fines

-1 verrière thermoformée en 2 exemplaires

-25 pièces en métal photodécoupé

-1 feuille de rhodoid imprimé pour le tableau de bord

-décalcomanies pour 3 décorations: toutes de l'ANR, aviation de l'éphémère République Sociale Italienne en 1944: un au camouflage expérimental de 2 tons de marron et un de vert, un entièrement "verde scuro", et un en camouflage allemand (RLM 74/75/76)

G55_SH_parts

Analyse du kit (documentation:

-"Fiat G55", Ali d'Italia n°10

-"G55/Re2005", série "I grandi aerei italiani" (Delta Editrice)

-Replic n°90)

Les pièces en injecté sont moulées très proprement. Les points de coulée restent raisonnable pour du short-run, toutefois il faudra être vigilant en dégrappant les petites pièces. La gravure est fine, précise et correcte si on se réfère aux plans parus dans le volume 10 de la série "Ali d'Italia" dédié au G55. Il manque tout au plus quelques petites trappes d'accès sur les ailes, et on pourra figurer les grosses têtes de rivets le long de la fixation des raccords karman sur le fuselage. Special Hobby n'a pas oublié d'accentuer la profondeur de la gravure au raccord entre l'arrière du capot-moteur et le fuselage, où une rigole est très visible sur les photos de l'avion réel.

G55_SH_closeup

Les pièces principales de la cellule collent bien au plan réduit au 1/72; la voilure est parfaite, le fuselage est juste en formes mais il est légèrement trop long d'un bon mm en avant de la dérive (voir flèche rouge). Le remède serait de couper chaque demi-fuselage environ 1cm en arrière de l'arête dorsale, enlever un gros mm et ré-ajuster les 2 parties en ponçant pour retrouver la continuité du fuselage, et enfin refaire la gravure...un gros travail plutôt ingrat car une fois assemblé, il ne sera plus possible de comparer le modèle à un plan et la différence ne brisera pas la silhouette de l'appareil.

G55_SH_planside

Autre détail: cette même dérive devrait être légèrement décalée sur la gauche, comme sur d'autres appareils (par exemple le Corsair), afin de compenser l'effet de couple du moteur. Cette particularité reste difficile à mouler sur des maquettes dont le fuselage est découpé en demi-coquilles. L'idéal serait que la dérive soit moulée monobloc et décalée, avec l'une des 2 demi-coquilles, comme sur les kits de certaines marques (Supermodel d'ailleurs...). D'autre part, Special Hobby a oublié le petit mat d'antenne qu'il faudra ajouter au sommet du gouvernail, et l'antenne circulaire sous le fuselage (voir plan ci-dessus), à fabriquer avec une section de tube en plastique.

Le cockpit est bien détaillé grâce aux pièces en résine et en métal photodécoupé, et conforme aux photos et schémas de la documentation. On pourra tout au plus ajouter des manettes en étiré (gaz et pas d'hélice à gauche), un volant de trim à gauche du siège, et un collimateur. Les pièces en résine s'ajustent avec beaucoup de précision dans le fuselage. Pour ma part je préfère coller les parois latérales dans les demi-coquilles et venir fixer ensuite le tableau de bord et l'ensemble plancher/cloison arrière/siège par en-dessous ensuite.

G55_SH_notice

Le radiateur ventral en résine est très fin, détaillé par des grilles en photodécoupe. Il faudra prendre des précautions pour le détacher de son socle de résine et "récupérer" des lèvres fines à l'avant du radiateur.

Les échappements en résine sont creusés, mais il manque les plaques situées au-dessus et en-dessous de chaque rangée (comme sur les Bf109E; elles sont bien visibles sur l'illustration de la boite). On pourra en récupérer sur un set de photodécoupe pour Bf109, ou les fabriquer en fine feuille de plastique. Pour ma part, j'ai préféré prendre une empreinte de rangées d'échappements d'un kit de Bf109E ICM, et remplacer les pipes Special Hobby par des copies de ces pièces avec les fameuses plaques.

Les puits de train sont représentés par une pièce en résine de forme correcte et suffisamment détaillée. Toutefois, il me semble que l'ajustage de la pièce en résine avec l'intrados de l'aile demandera un peu d'ajustement ou de masticage. Les jambes de train sont réalistes, on pourra juste leur adjoindre les habituels canalisations de frein et "écraser" légèrement les pneus. Pour plus de réalisme, on pourra détacher les surfaces mobiles; il faudra alors fabriquer les paliers d'articulation pour la profondeur et le gouvernail. Les goulottes des mitrailleuses de capot semblent manquer de profondeur. On aurait préféré un moulage monobloc à part des capots moteur supérieur et inférieur (comme sur le kit au 1/48 de Flying Machines) qui aurait permis une représentation plus réaliste.On pourra également ajouter un bouchon de remplissage entre les goulottes, et le petit tube en avant du mât d'antenne.

La verrière thermoformée est fine, bien transparente et de forme correcte. Dommage qu'elle soit monobloc, ce qui obligera à une opération de découpe pour la représenter ouverte.

Les trois décorations semblent toutes provenir des photos et profils parus dans le volume Ali d'Italia et représentent des appareils en service dans l'ANR en 1944. Elles paraissent fidèles aux avions réels, toutefois les couleurs du schéma expérimental à 3 tons du "n° 7" restent plus ou moins hypothétiques, comme c'est d'ailleurs précisé dans l'ouvrage italien "I grandi aerei Italiani" dédié au G55.

Conclusion: la seule difficulté de ce kit pourrait être l'ajustage de la pièce en résine représentant les puits de train. Pour le reste, ce kit est indiscutablement supérieur aux vieux kits Supermodel ou Frog, et fournit tout ce qui est nécessaire pour réussir un magnifique G55 au 1/72 sans trop de travail de détaillage personnel ou d'ajouts d'accessoires. 

Kit disponible chez MACH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2018 MACH, Maquettes Avions de Combat Historiques. Tous droits réservés.
 

Le panier

Info
Votre panier est vide.

Mon compte






Choix de devise


Qui est en ligne ?

Nous avons 61 invités en ligne